PPAAO / WAAPP - MALI
PROGRAMME DE PRODUCTIVITE AGRICOLE EN AFRIQUE DE L´OUEST / WEST AFRICA AGRICULTURAL PRODUCTIVITY PROGRAMME
Programme de productivité agricole en Afrique de l´Ouest (WAAPP)


DESCRIPTION DU PROGRAMME


OBJECTIFS DU PROGRAMME
A court terme, l’objectif de développement du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP) est de générer et de diffuser des technologies éprouvées dans les pays de la CEDEAO, dans les domaines prioritaires régionaux identifiés dans le Plan Stratégique du CORAF/WECARD qui s’intègre dans le plan d’actions du cadre de la politique agricole commune (PAC) de la CEDEAO. A noter que le PAC de la CEDEAO met l’accent sur la promotion des filières agricoles.

A long terme, l’objectif de développement du PPAAO//WAAPP est de contribuer à l’augmentation de la productivité agricole dans les filières majeures des pays participants qui sont en phase avec les priorités régionales et nationales.

Ainsi, à travers le PPAAO /WAAPP, la Banque Mondiale et ses partenaires dont le Mali entendent contribuer à l’atteinte des objectifs du Programme de Développement Complet de l’Agriculture en Afrique (PDCAA) du NEPAD, à savoir l’atteinte de 6 % de taux de croissance agricole. Cela consiste à mettre en œuvre les ressources et stratégies nécessaires pour (i) rendre l’agriculture plus productive et pérenne, et (ii) apporter un appui à l’intégration régionale.
Ces objectifs apparaissent pertinents et bienfondés au regard des difficultés que rencontrent les pays concernés en matière de génération et de transfert de technologies dans le secteur agricole. Ils permettent de créer et de promouvoir une dynamique nationale et un partenariat régional dans ce domaine au profit de toutes les parties prenantes concernées.

COMPOSANTES DU PROGRAMME

Le Programme PPAAO/WAAPP s’articule autour de quatre composantes majeures cohérentes, complémentaires et suffisantes pour réaliser les objectifs assignés au programme. Des objectifs spécifiques et résultats attendus de ces différentes composantes sont présentés ci-après.

Composante 1: les conditions propices à la coopération régionale dans la génération, la diffusion et l'adoption de technologies agricoles.

Cette composante vise à renforcer les mécanismes d'échange de technologies transfrontalier, de manière à permettre aux pays participants de profiter pleinement de la coopération régionale dans la production et l’échange de technologie. Elle est subdivisée en sous composante à savoir :

Sous-composante 1.1 Mise en œuvre de la réglementation commune de la CEDEAO:

Cette sous-composante continuera à poursuivre et élargir la mise en œuvre de la réglementation de la CEDEAO relative aux pesticides, au matériel génétique, aux engrais et aborder la question des produits vétérinaires. À cet égard, les interventions visant à la coopération régionale et les liens seront renforcés afin de partager leurs expériences et tirer des leçons pour enrichir et modifier le cas échéant, quelques-unes des activités visant à améliorer le processus d'harmonisation.

Enregistrement des matériaux génétiques, des pesticides, des engrais, des produits animaux et vétérinaires. Les questions liées à l’application de la réglementation de matériaux génétiques, les pesticides et les engrais sont traitées dans le cadre du WAAPP-1A et doivent être regroupées sous le WAAPP-2A : (i) au Ghana, la Loi 803 sur les plantes et engrais a été adoptée en Novembre 2010 pour assurer la protection des plantes, des semences et des engrais de contrôle. Elle met en place la Direction de Protection des Plantes et des Services Réglementaires (PPRSD), le Conseil National des Semences et des Comités connexes (Comité Technique de Sortie des Variétés et de diffusion et le Comité National des variétés et de l'enregistrement), le Conseil National des Engrais et le Comité Consultatif des Engrais associé ; (ii) au Mali, les comités de réglementation sur les Pesticides et les semences (Comité National de Gestion des pesticides et du Comité National Des Semences DES) ont été établis et renforcés dans le cadre du WAAPP-1A ; (iii) Au Sénégal, les comités similaires (le Comité national consultatif des Semences et des Plantes et le Comité national de Gestion des Produits Chimiques) ont été renforcés et ont publié plusieurs technologies. La diffusion et la mise en œuvre de ces règlements a commencé et sera augmentée sous le WAAPP-2A. En plus, afin de favoriser la diffusion des technologies dans le secteur de l'élevage au niveau national et régional, le projet se penchera sur la question de l'enregistrement et la réglementation des produits vétérinaires et animaux, tels que les vaccins, les produits biologiques (anti-sérums, les sérums hypermines et les promoteurs de croissance) et les médicaments. Actuellement, les règlements communs sur les produits du bétail sont limités aux pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (WAEMU) et il ya une nécessité d'élargir ces règlements à tous les pays de la CEDEAO. Les produits vétérinaires tels que les vaccins, les produits biologiques (anti-sérums, les sérums hypermines et les promoteurs de croissance) et les médicaments sont actuellement enregistrés par les conseils nationaux et des permis d'importation sont délivrés par les services vétérinaires respectifs.

Au niveau national, la sous-composante financera: (i) des plans d'action pour la mise en œuvre des règlements de la CEDEAO sur les semences et les pesticides, ainsi que sur les engrais et les produits vétérinaires, lorsque ces deux règlements seront adoptés par la CEDEAO ; (ii) des programmes de formation et de sensibilisation pour les institutions nationales et les principaux intervenants du secteur privé (semences et engrais commerçants des produits agricoles, les producteurs de semences) sur la réglementation de la CEDEAO ; (iii) le renforcement des capacités et les coûts opérationnels pour les comités nationaux d'enregistrement et des conseils pour les matériaux génétiques et de pesticides ainsi que pour les systèmes nationaux de certification des semences ; et (iv) la modernisation des laboratoires nationaux de référence pour les matériaux génétiques, les pesticides et les produits vétérinaires-Mali: laboratoire des sols et des eaux de l'IER et LABOSEM et le Vétérinaire Laboratoire Central (LCV); Ghana: Laboratoire de contrôle de la qualité de l’EPA et PPRSD et la Direction du Service vétérinaire (VSD); Sénégal: DISEM, DPV et le laboratoire Vétérinaire du Ministère de l'Elevage), et (v) le processus de certification ISO pour les laboratoires.

Au niveau régional, la sous-composante financera les services de consultants et des ateliers pour la mise en place des conseils régionaux de semence et des pesticides et le développement des catalogues régionaux sur les semences et les pesticides, et pour le processus d'élaboration des règles communes sur les engrais (en cours) et des produits vétérinaires.



Sous-composante 1.2: Intégration de stratégies régionales dans les plans d'action nationaux
Gestion des Connaissances, de l’Information et des Systèmes de Communication

Au niveau national, la sous-composante financera: (i) la mise à jour et la mise en œuvre de plans d'action nationaux de communication (aligné avec la stratégie de communication régionale), y compris la communication de masse (nationales / stations de radio privées et de la télévision), le développement du matériel de communication tels que des documentaires, bulletins et brochures et la diffusion de kits de ressources sur CD / DVD sur les pratiques d'innovation.

Au niveau régional, la sous-composante financera : (i) le renforcement des capacités pour les communications régionales du CORAF et d'un réseau d'information technique des agents de communication, englobant; (ii) mise à jour régulière des sites WAAPP régionaux et nationaux et l'initiation de débats réguliers sur le Web entre les membres WAAPP; et (ii) la mise en œuvre par le CORAF d'un programme d'apprentissage à distance qui permettra de faciliter le réseautage et le partage des meilleures pratiques entre les acteurs et les réseaux techniques dans la région.

L'intégration du Genre sous le WAAPP-1A, le CORAF a élaboré une stratégie régionale de genre et les plans d'action, qui a été approuvé par les parties prenantes en Juillet 2011. En ligne avec la stratégie régionale, les trois pays participants prépareront leur propre plan d'action pour intégrer les préoccupations de Genre dans les programmes de recherche et de vulgarisation nationaux. Le WAAPP-2A permettra de financer: (i) la mise à jour et la mise en œuvre des plans d'action de Genre; (ii) le renforcement des capacités pour les points focaux sur le Genre et les programmes de formation sur l'utilisation d'approches entre les sexes et des trousses d'outils pour les intervenants; (iii) l’examen des propositions de recherche et de programmes de vulgarisation pour répondre aux besoins de Genre, (iv) l'intégration des questions de Genre dans les messages de communication ; et (v) les études de cas sur le Genre dans la production et la diffusion des technologies.

Intégration des changements climatiques la CEDEAO a élaboré un plan d'action sur les changements climatiques afin de compléter sa politique de développement de l'agriculture (ECOWAP). En plus, le CORAF prépare des plans d’action basés sur les changements climatiques des produits de base dans le but d’intégrer les questions de changement climatique dans le WAAPP. Afin d'intégrer l'adaptation / l’atténuation au changement climatique , le WAAPP-2A servira à financer dans chaque pays: (i) la conception et / ou la mise en œuvre de plans d’action basés sur le changement climatique des produits de base avec les stratégies nationales et régionales ; et (ii) le renforcement des capacités des parties prenantes concernées
dans le but d'intégrer les considérations liées aux changements climatiques dans la recherche agricole, l’extension de la planification, la mise en œuvre et le suivi.

Mécanisme de financement de l'agriculture durable pour la recherche et le développement. Le WAAPP-1A a utilisé avec succès un plan compétitif de recherche agricole (CARGS), comme instrument de programme pour financer la recherche et le développement d’une agriculture compétitive. Le WAAPP-2A permettra de financer: (i) des voyages d'étude, les services de consultants, et des ateliers pour aider les pays participants dans la conception ou l'amélioration de leurs politiques et leurs mécanismes de financement, afin de rendre les systèmes de fonds compétitifs plus durables et robustes; et (ii) la révision des législations nationales pour les programmes actuels de fonds compétitifs en vue d'harmoniser les procédures techniques et financières, promouvoir leur gestion efficace, transparente et participative, et de favoriser les systèmes de Suivi & Evaluation (M&E) et d'accompagnement des arrangements institutionnels qui permettraient de renforcer la viabilité de ces régimes.

Droits de propriété intellectuelle (IRP) - Au Mali, les NCOS (IER) ont obtenu des certificats de protection de variété de plante pour les 53 variétés présentées à l'Organisation africaine de propriété intellectuelle (AIPO / OAPI). Le processus de soumission de 10 marqueurs de vaccins par le Laboratoire Central Vétérinaire (LCV) est également en cours. Au Ghana, le bureau des Droits de Propriétés Intellectuelles IPR a été mis en place au CSIR / HQ sous le WAAPP-1A, mais le projet de loi de protection des obtentions des espèces végétales qui est nécessaire pour faciliter les opérations de droits de propriété intellectuelle doit encore être voté par le Parlement. Au Sénégal, l'ISRA sera l'institution de direction dans la mise en œuvre des droits de propriété intellectuelle (IPR). Le WAAPP-2A s'appuiera sur ces acquis et financera: (i) des études sur la pertinence et le retour sur investissement de la protection des DPI pour les technologies spécifiques; ii) le processus d'enregistrement des droits de propriété intellectuelle sur les innovations technologiques stratégiques, lorsque le rendement de l'investissement est justifié; et (iii) le renforcement des capacités pour la gestion des droits de propriété intellectuelle.

L'environnement et la gestion sociale des sauvegardes-Sous le WAAPP_1A et le CORAF: (i) mettre en place un réseau régional social et environnemental comprenant des personnes de chaque pays focalisées sur l’aspect l’environnemental et le social; organiser une formation régionale pour les personnes focales, et un examen de la mise en œuvre des politiques de sauvegarde. Le WAAPP-2A permettra de consolider ces acquis et donc de financer: (i) le renforcement des capacités supplémentaires (formations et ateliers régionaux) pour les sauvegardes environnementales et sociales des points focaux et les parties prenantes; (ii) les services de consultants pour évaluer la mise en œuvre des politiques de sauvegarde, y compris les ESMF, PMP et le FPR, et (iii) des études et ateliers pour répondre à des questions de sauvegarde spécifiques au niveau régional.

Composante 2: Centres nationaux de spécialisation

Sous le WAAPP-1A, le projet a aidé à établir / renforcer un Centre national de spécialisation (NCOS) dans chacun des trois pays, à travers la modernisation des installations de recherche et des équipements, le renforcement des capacités des chercheurs et le financement des programmes de recherche prioritaires. Ce soutien aboutira à la libération des 17 technologies d’impact potentiellement élevé, qui sont sous la diffusion à travers les pays. Le WAAPP-2A permettra de consolider ces acquis et de soutenir la transformation des NCOS en centres régionaux d'excellence (RCoE) sur la base de critères d'obtention du diplôme (voir l'encadré 1 ci-dessous et annexe 2.2 tableau1).

Au cours de la deuxième phase du WAAPP, la composante 2 appuiera le processus pour mettre à niveau les centres nationaux de spécialisation (NCOS) en centres régionaux d'excellence (RCoE) , en se concentrant sur les céréales résistantes à la sécheresse au Sénégal, le riz au Mali et les plantes à racines et tubercules au les Ghana. Afin de permettre une approche compréhensive de la chaîne de valeur, chaque NCOS / RCoE élargira son champ d'application pour inclure d'autres institutions de recherche pertinentes, principalement celles spécialisées dans la transformation et la manutention après récolte.


Au niveau national, le projet financera les activités suivantes:
Mise à niveau des installations de base et de l'équipement des NCOS et les principaux centres de recherche nationaux associés aux NCOS. La composante WAAPP-2A permettra de financer: (i) la réhabilitation / construction d'infrastructures supplémentaires et l'équipement des laboratoires, la recherche et la production des champs de semences, des centres de formation, des bureaux, des résidences du personnel et l'hébergement d'hôtes pour les NCOS, y compris les centres associés.

Ces installations comprennent plusieurs bâtiments, les champs de recherche importants et des sous-stations situées dans les principales zones agro-écologiques des pays participants. Une évaluation préliminaire a identifié les centres qui seront réhabilités et l'inventaire des besoins de réhabilitation pour les domaines de recherche et d'infrastructure, mais les centres n'ont pas encore identifié les travaux de génie civil qui seront entrepris dans le cadre du projet. Après consultation avec les chercheurs, les gestionnaires des centres de recherche permettront d'identifier l'infrastructure spécifique et / ou les domaines de recherche pour la réhabilitation en cours d'exécution du projet et préparer des évaluations environnementales (EAs) ou des plans de gestion environnementaux (EMPs) si nécessaire. La sélection des œuvres sera subordonnée à des consultations avec les chercheurs au cours de la préparation de la liste des priorités des travaux et lors de la validation de la conception des ouvrages. Le plan d'achat pour la première année du Projet inclut des services de conseil liés à des études techniques détaillées pour les travaux et équipements. Des investissements seront subordonnés à la préparation d'une Etude d'Impact Environnemental et Social (ESIA). Les détails et procédures pour la réalisation des ESIAs spécifiques et des plans de gestion environnementale et sociale (EMPs) ont été discutés dans le contexte du Cadre de Gestion Environnementale et Sociale divulgués (ESMF).

Certification ISO pour les NCoS: La sous-composante financera le traitement de la certification ISO pour la gestion des NCoS et des laboratoires NCoS grâce à la prestation des services consultatifs techniques, le renforcement des capacités et des ateliers.

Renforcer la capacité des chercheurs et faciliter les partenariats régionaux. Le personnel de recherche sur le vieillissement et l'exode des cerveaux dans les institutions nationales de recherche agricole nécessite une approche cohérente des plans de développement des ressources humaines et un effort de renforcement significatif de construction afin de promouvoir les jeunes chercheurs. Afin de renforcer les capacités nationales de recherche de base, la composante financera: (i) la préparation et la mise en œuvre de plan annuel de développement des ressources humaines dans chaque pays participant ; (ii) sur l’emploi et le programme de formation académique pour les jeunes chercheurs aux niveaux de doctorants et maîtrise; (iii) un programme d'échange de recherche pour chercheurs invités (la mobilité des chercheurs).

Les chercheurs invités seront considérés comme étant en congé sabbatique. Ils seront payés par leurs institutions d'origine tandis que le centre d'accueil porte leurs coûts locaux, y compris les frais d'hébergement, du conseil d'administration et divers. Ces programmes de visites peuvent être prorogés pour des périodes allant jusqu'à 12 mois. Une attention particulière sera accordée aux jeunes scientifiques et / ou les femmes scientifiques.

Appui au programme de recherche agricole prioritaire. Les programmes de recherche des NCOS / RCoE impliqueront la recherche stratégique et d'adaptation dans les chaînes de valeur prioritaires. Les Programmes prioritaires pour la recherche seront développés en étroite collaboration avec les intervenants clés pour s'assurer de leur pertinence. La recherche de priorité inclura aussi des enquêtes de champs et l'analyse des chaînes d'approvisionnement et des bancs d’essai pour documenter les progrès et l'impact des technologies transférées au cours de la vie du programme. Ces études permettront également de surveiller sur une base régulière le fossé des connaissances. Chaque NCOS / RCoE mettra au point un réseau de R & D sous régional impliquant les institutions compétentes des autres pays participants afin d'assurer des retombées régionales. La composante financera: (i) de petites subventions à des équipes de chercheurs pour entreprendre des activités de recherche prioritaires qui répondent aux contraintes clés le long de la chaîne de valeur et (ii) le renforcement des capacités et des opérations de coûts pour les réseaux de R & D, et (iii) les partenariats régionaux et internationaux, et des protocoles d'entente (MoUs) pour l'appui du CGIA (IITA, AfricaRice, l'ILRI, l'IRRI, l'ICRISAT, etc.) et d'autres institutions de recherche internationales. Le MoU mettra l’accent sur les aspects tels que : (i) le développement des protocoles de recherche scientifiques ; (ii) la fourniture de la formation ; (iii) la fourniture d’expertise scientifique et la mise en œuvre conjointe des programmes de recherche ; et (v) la fourniture de fondation des matériaux génétiques aux NCoS.

Soutient du CORAF au renforcement des NCoS. Au niveau régional, la composante financera : (i) une assistance technique pour faciliter et surveiller la transition entre les NCoS et les RCoEs ; (ii) les ateliers régionaux de planification des programmes de recherche, d’échanges et des activités de de formation et de consolidation des plans d’actions régionaux annuels ; (iii) des ateliers régionaux pour promouvoir et faciliter des partenariats efficaces avec les centres du CGIAR dans le cadre de principe de subsidiarité ; (iv) la recherche de la politique régionale et les initiatives d’intégration du marché pour améliorer la durabilité de la Recherche & Développement à long-terme.


Composante 3: Appui à la demande axée sur la génération, la diffusion et l'adoption de technologie

Pour combler le fossé entre la recherche et les niveaux de champ de productivité des agriculteurs, ce volet vise à élargir la gamme de technologies adaptées aux différents produits prioritaires sélectionnés et l'élargissement de leur diffusion et l'adoption.

Dans chaque pays, le WAAPP-2A mettra l'accent sur certaines priorités clées parmi les huit chaînes de valeur stratégiques identifiées au niveau régional (riz, céréales résistantes à la sécheresse, le manioc, le maïs, la banane / plantain, les fruits et légumes et du bétail - viande et lait). La composante sera exécutée sur la base d'un plan d'action qui définit les contributions du WAAPP en termes de génération de la technologie (quantifiée) et les activités de diffusion. En outre, le WAAPP-2A aidera les pays participants à adapter leurs stratégies de vulgarisation, des méthodologies et des organisations vers des niveaux plus élevés d'efficacité, de plates-formes impliquant les parties prenantes aux niveaux locaux, zonaux et nationaux, l'utilisation de l'information moderne et de la communication (ICT), y compris le pilotage de l'e-extension.

Sous-composante 3.1: génération de technologie axée sur la demande

Le programme continuera à renforcer et à étendre les activités nationales de CARGS existantes dans chaque pays participant et les CARGS régionaux gérés par le CORAF. Il répondra aux besoins prioritaires des parties prenantes le long des chaînes de valeur, de la production au traitement après-récolte, de marketing, de transformation et de commercialisation, et de cibler la recherche des sous-projets impliquant tous les acteurs, y compris les SNRA institutions publiques de recherche, les universités, les ONG, les organisations confessionnelles et le secteur privé.

Au niveau national, la sous-composante financera: (i) les ateliers annuels des parties prenantes à développer, faire le suivi et mettre à jour les plans d'action nationaux de R& D pour l'établissement des priorités dans le domaine de la génération et la diffusion de technologie et pour chaque chaîne de valeur ciblée ; (ii) les subventions à des équipes interdisciplinaires de recherche en adaptation pour répondre aux besoins prioritaires des parties prenantes le long des chaînes de valeur, et tester et adapter les technologies générées par les NCOS dans la sous-région.

Au niveau régional, le WAAPP-2A fournira des ressources supplémentaires à la compétitivité régionale des (CARGS) géré par le CORAF, pour le financement de: (i) des ateliers prioritaires des parties prenantes de réglage; (ii) des subventions pour des chercheurs de plusieurs pays pour mettre en œuvre des activités de recherche, impliquant au moins 3 pays de la CEDEAO.

Sous-composante 3.2: Appui à l'adoption accélérée des technologies libérées

Cette sous-composante vise à accélérer l'adoption de technologies libérées pour réduire le fossé entre le rendement des agriculteurs et des chercheurs sur les produits de base prioritaires. La stratégie consiste à diffuser les technologies développées dans le cadre du WAAPP-1A par les NCoSs /RCoEs afin d'obtenir un impact rapide mais durable sur le terrain (voir annexe 2.1). Un accent sera mis sur l'accroissement de l'efficacité des systèmes de prestation de technologie dans les pays participants qui nécessite un ajustement des stratégies d’extension, des méthodologies et des coalitions entre les fournisseurs de services publics et privés tels que les organisations paysannes, les ONG et le secteur privé.

Au niveau national, la sous-composante financera: (i) des ateliers annuels d’extension des parties prenantes aux niveaux zonaux et nationaux pour élaborer des plans d'action de diffusion ; (ii) des démonstrations de technologies libérées répondant aux besoins des bénéficiaires, (iii) le développement des méthodes d’extension efficaces, y compris les plates-formes d'innovation, les agriculteurs de terrain Fora (FFS) et les journées des agriculteurs ; (iv) la promotion des technologies libérées par divers systèmes d'information et des médias de communication afin d'améliorer la connaissance des options de technologies et d'élargir leur utilisation ; et (v) la formation participative sur les méthodes d’extension (y compris les e-extension) et les technologies agricoles publiées pour les fournisseurs de services consultatifs, y compris les services nationaux d’Extension, les organisations non gouvernementales (ONG), les fournisseurs d'intrants, les organisations paysannes et d'autres intervenants du secteur privé. Pour le cas du Ghana, la réhabilitation et l’équipement des stations nationales agricoles du MoFA et la fourniture des véhicules nécessaires à cette fin seront également inclus.

Au niveau régional, la sous-composante fournira des ressources au CORAF à: (i) entreprendre des recherches de politique et d'action vers la promotion efficace et participative des systèmes d’extension pluralistes impliquant tous les acteurs clés au sein d'une région «think-tank» sous l'égide du Forum Africain pour Services de Conseil Agricole (AFAAS); (ii) appui à l'exécution de l'action de sensibilisation aux technologies des plans élaborés par les organisations régionales compétentes, y compris parmi les autres AFAAS, le Réseau africain des organisations paysannes et des producteurs agricoles (ROPPA) , l’Association africaine des producteurs de semences et la Banque africaine du commerce des semences (AFSTA).

Sous-composante 3.3: Faciliter l'accès au matériel génétique amélioré

Cette sous-composante permettra d'accroître la disponibilité et l'accès des producteurs aux matériaux génétiques améliorés (semences, matériel de plantation et des races animales), en particulier pour les chaînes de valeur prioritaires ciblées.

La sous-composante financera: (i) le développement / la consolidation des politiques de production de semences et des systèmes en prenant en compte les systèmes gouvernementaux de subvention des semences et la mise en œuvre des sessions de planification pluriannuelle de production de semences impliquant tous les acteurs ; (ii) le développement ou l'amélioration des banques de gènes pour aider les pays participants a’ gérer la biodiversité et se préparer pour le changement climatique grâce à une meilleure conservation de leurs actifs génétiques ; (iii) l'amélioration de la capacité des stations de recherche publiques pour produire et stocker les semences prébase et de bases à travers l'investissement dans des installations d'irrigation ainsi que de laboratoire, et de l'équipement de stockage ; (iv) l'intensification de la production de semences certifiées par des entreprises privées, les organisations paysannes, et (v) la fourniture de mini kits de semences améliorées aux producteurs pour relancer la diffusion, avec formation et assistance technique pour les entreprises privées et les producteurs de semences .

Composante 4: Coordination du programme, la gestion, suivi et d'évaluation.

Le projet sera coordonné : (i) au niveau national par les unités de coordination nationales existantes, qui ont coordonné avec succès la mise en œuvre du WAAP-1A ; et (ii) au niveau régional par le CORAF sur la base des mandats bien définis et approuvés par le Comité de pilotage régional (RSC) dans le cadre du plan de travail et budget annuel (AWPB). Chaque pays participant va allouer des ressources au CORAF en rapport avec le rôle qui lui est assigné.

Cette composante financera: (i) les équipements, les services de consultants et les frais d'exploitation pour le PCU et le CORAF pour mener à bien et améliorer la gestion du projet, y compris le fiduciaire et le M & E; (ii) les programmes annuels de formation pour le PCU et la mise en œuvre du personnel des agences et (iii) la mise en œuvre du plan d'action de communication.
BANQUE MONDIALE

Facebook Google+ Twitter Linkedin

Sommaire récapitulatif du Mardi 09 Mai 2017 dans les locaux de la...

samedi 17 juin 2017

Depuis 2007, les pays du WAAPP-1A travaillent à renforcer la...

samedi 10 décembre 2016

Le PPAAO- Mali a introduit environ mille têtes de mouton Balami et a...

samedi 17 juin 2017

Septième session du Comité National de Pilotage du...

jeudi 01 décembre 2016
Photos
PHOTO
Atelier-PIF
PHOTO
Bourse-de-semences
PHOTO
CNRA-7Session
PHOTO
formation-LCV
Vidéos
WASSACHIE
Insémination Artificielle
Riz nerica
Semoir philippin
Liens des partenaires
Ministère du développement Rural
Comité National de la Recherche Agricole (CNRA)
Institut d'Economie Rurale (IER)
Institut Polytechnique Rurale de Katibougou (IPR/IFRA)
CORAF/WECARD
Banque Mondiale
Partage avec les réseaux
Facebook
Google+
Twitter
Linkedin
Adresse
Route de Koulouba Face Ex-ENA FDPU - BP E: 1911
Tél./Fax : (223) 20 22 71 65 / 20 22 69 19
E-mail : cnra@cnra-mali.org
Bamako - Mali


Copyright ©   www.waappmali.org   2017  Tous droits réservés.